La banque LCL refuse les marchands qui vendent des sextoys

Un jeudi noir pour un petit e-commerçant de quartier.
La banquière me téléphone, cher Monsieur IGGY, je viens de recevoir une note de la part de la direction du LCL, qui m’informe que vous vendez des sextoys sur votre boutique en ligne (je précise que cela fait plus de 10 ans que je suis client du LCL et environ 8 ans que je vends des sextoys sur ma boutique via le système de paiement Sherlocks).

 

La banquière : je suis dans l’obligation de vous demander de retirer le logo LCL sur votre page de paiement CB, ainsi que sur le reste du site.
IGGY : Pour quelle raison ?
La banquière : Le LCL ne souhaite pas associer son image à ce type de produit destiné aux adultes, de même que pour les sites de paris en ligne, poker et autres…
IGGY : Vous me demandez donc d’enlever le logo LCL, et vous me gardez en tant que client ?
La banquière : Vous avez tout compris.
IGGY : Je lui explique que si j’enlève le logo de la banque sur la page de paiement, le taux de transfo de la boutique risque de chuter.
La banquière : Je suis désolé, mais c’est un ordre de la part de la direction.
IGGY : Vous savez qu’aujourd’hui, on peut acheter des sextoys dans la grande distribution, ou sur des sites de vente par correspondance comme les 3 Suisses, la Redoute et autres ?
De plus, il est important de préciser à votre direction que j’ai énormément de clients du LCL qui achètent des sextoys sur ma boutique. Je reçois aussi des règlements par chèque pour ce type de produit, et une grande partie des clients sont au LCL, et ce sont parfois ceux qui achètent les plus gros 🙂
– A ce moment là, la banquière est un peu mal à l’aise de parler sextoys.
La banquière : je dois vous envoyer un nouveau contrat, dans lequel il est précisé que vous n’avez plus l’autorisation d’utiliser le logo LCL sur votre boutique.
IGGY : C’est entendu, je tiens tout de même à vous préciser que l’habillage du site est géré par un webmaster, et pour enlever le logo, je suis obligé de payer, je vais donc vous faire parvenir un devis, que vous allez soumettre à votre direction.
La banquière : Vous ne savez pas le faire tout seul ?
IGGY : Non !
La banquière : Je reste donc dans l’attente de votre devis.

A suivre…

banque, ecommerce, lcl, paiement en ligne, TPE